Vous êtes ici :  > Historique/À propos

Un peu d'histoire

Un homme et une femme sur leur tandem.

Après avoir longuement voyagé, Ann et André sont tombés sous le charme, en 2003, de Clos Mirabel ainsi que de ses vues à couper le souffle. Ils ont vécu dans le Manoir du 18 e siècle pendant 2 ans puis ils ont entrepris une rénovation majeure en 2005 tout en veillant à conserver, autant que possible, le caractère historique des lieux.Le domaine de Clos Mirabel offre aujourd’hui un havre de paix avec ses chambres d’hôtes et ses gites où les visiteurs trouvent quiétude et inspiration. Un espace de séminaires a même été créé, pouvant être proposé conjointement avec le Manoir pour de petits groupes résidentiels ou non résidentiels en dehors de la saison touristique.

André est un diplomate franco-canadien à la retraite ; Ann a travaillé dans le secteur du voyage ainsi que pour les affaires publiques. Ils ont tous deux un vif intérêt pour la santé et le bien-être.Ann est passionnée de psychologie, c’est ce qui a décidé, notamment, leur choix de villégiature à Clos Mirabel et sa situation exceptionnelle donnant sur les vignes et sur l’ensemble de la chaîne des Pyrénées Atlantiques. Emily, leur fille, après une scolarité française, a terminé ses études secondaires à l’école internationale de Pau.

L’habitat initial de Clos Mirabel se constituait d’une simple ferme Béarnaise construite entre 1732 et 1738. Une petite grange y a été ajoutée un peu plus tard. En 1825, la propriété a été achetée par Jean Mirabel (d’où le nom Clos Mirabel). Pendant cette même période, plusieurs acres de terre s’y sont ajoutés pour composer le vignoble.

En 1921, la propriété a été acquise par un Anglais, Lord Hugh Faulkner, un colonel de l’armée indienne. Il était très attaché à Clos Mirabel et c’est avec regrets qu’il dû retourner au Royaume-Uni au début de la Deuxième Guerre Mondiale. Il est mort pendant le conflit sans aucun descendant et a légué le Manoir à son voisin et ami.

L’électricité a été installée en 1933 ; l’eau courante dans les années 1940. En 1947, le propriétaire a réalisé des transformations majeures. Celles-ci comprennent la cour intérieure de la ferme, pour augmenter l’espace au sol, et l’élévation du toit afin de créer un deuxième étage. Cependant, l’électricité et la plomberie de cette époque avaient été conservées intactes, avec le fil original de coton isolant ainsi que les tuyaux de plomb pour l’eau potable et les eaux usées.

Au milieu des années 1950, M. Dubois, négociant en bois à Paris avait fourni, avant la guerre, les châssis de bois automobiles pour les usines Renault. Il a acheté la propriété et a procédé à la transformation de la cave et de la petite grange qui dataient du milieu du 18 e siècle en un bâtiment impressionnant. M. Dubois a ajouté les accessoires en fer forgé y compris les copies de lampes à gaz parisiennes du 18 e siècle qui ornent aujourd’hui encore la demeure.

La propriété n’a pas connu de changement majeur pendant la période d’après-guerre. Le Manoir est resté inoccupé car le propriétaire a vécu la plupart du temps à Tahiti. Il avait auparavant refusé plusieurs offres d’acquisition sur la propriété, en particulier celles de promoteurs immobiliers, car il voulait conserver la particularité des lieux : un endroit très spécial.

Les lieux sont restés intactes depuis la fin des années 1940 et la rénovation entreprise par Ann et André en 2005 a conservé, autant que possible, ses caractéristiques historiques : les cheminées, les planchers en bois et la plupart des fenêtres. Toute la demeure a été replâtrée dans le respect des techniques traditionnelles en conservant les courbes de tous les beaux plafonds. Les accessoires des salles de bains, datant des années 1940, ont été, pour la plupart, conservées. Le résultat est un manoir tout à la fois classique et moderne avec technologie domotique, pompes à chaleur et climatisation, panneaux solaires pour l’eau chaude, chauffage au sol et piscine ouverte de la mi-mai à la fin octobre. Les eaux usées du Clos Mirabel sont traitées par un système naturel écologique innovant par succession de lits de roseaux : un projet d’ingénierie environnementale utilisant une technologie développée en Allemagne.

Tous les plans et la rénovation ont été réalisés sous la direction et la grande expertise de Giovanna Anselmi, leur architecte italienne, qui a travaillé comme consultante.